04/03/2016

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (50/140) : FLIZE (France) : Pour ne jamais oublier…

 

Endroits et histoires magiques

2.jpgAujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)

 

C’est en 1023, que le nom de Flize est apparu pour la première fois : « Falisia ».
Ce nom se retrouva sur un document officiel d’Henri II, empereur romain germanique, qui confirmait les biens de l’abbaye de Mouzon (voir ce chapitre).

 FLIZE1.JPG

 

 

 

Liens étroits entre Flize et Mouzon.


La destinée de cette commune de près de 1 200 habitants fut particulièrement mouvementée : affres de la Guerre de Cent Ans, ravages par les troupes du duc de Nassau (XVIIe siècle) et lors des guerres de religion, pillage par les calvinistes allemands au XVIIe siècle, appartenance à al France en novembre 1769, occupation par les Russes en 1814, incendie et pillage en 1870 par les Allemands…
Le site officiel de Flize relate, aussi, de plus récents conflits :

« Département frontalier enclavé dans la Belgique, les Ardennes ont toujours eu le triste privilège de subir les assauts guerriers durant les différents conflits des deux derniers siècles. À la veille de l'Armistice, les 10 et 11 novembre 1918, Flize a été le théâtre des dernières batailles qui ont occasionné des pertes humaines inutiles. »

Ces dramatiques faits sont racontés sous le titre « La dernière patrouille » :

« Le 9 novembre 1918, l'ordre est donné de passer la Meuse cette nuit là. Pourquoi cet ordre ? Parce que le haut commandement entendait, par cette attaque, faire céder les plénipotentiaires allemands qui cherchaient à tempérer les conditions imposées, demandant un « cessez-le-feu » d'abord, et des discutions ensuite. Ces propositions furent refusées par le haut commandement français. L'ordre d'attaque immédiat fut donné.
Le 10 novembre, l'ennemi était repoussé après de vifs combats et les soldats du 19è R.I maintenaient leur position sur la rive nord de la Meuse.
Le 11 novembre à 14 H., à la suite de durs combats, le passage de la Meuse a été forcé entre Vrigne-Meuse et Lumes. On dénombra 12 morts appartenant au 19è Régiment d'Infanterie appartenant à la 22ème division.
À Flize, une plaque commémorative a été inaugurée le 29 juin 1934 sous la présidence du Général BOICHUT sur laquelle on peut lire :

163e Division. 10 et 11 novembre 1918
Passage de la Meuse de vive force par les 2è et 3è bataillons du 142è R.I. et les 3è bataillon et 5è Compagnie du 19è R.I. (22è Division)
« Français qui passes, honore de ton souvenir les Braves tombés ici le dernier jour pour ton salut ».

La griffe de Le Nostre

L’église Saint-Rémy est imposante et possède un Chemin de Croix en relief mural, quant au château, son parc aurait été dessiné par Le Nostre, jardinier de Louis XIV pour qui il conçut l’aménagement du par cet des jardins du château de Versailles.
Cet édifice devint, tour à tour, manufacture de draps, filature, ferronnerie, maison bourgeoise, entreprise de mobilier urbain…

 

 Flize2.JPG

 

 

Jardin de Le Nostre parmi des dizaines conçus à Versailles, Sceaux, Castres, Chantilly, Saint-Cloud, Strasbourg, Fayel, Wattignies, Balleroy, Paris…

 

 

(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique :
http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs.be/

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

 

10:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (49/140) : FERRIÈRES (Belgique) : La fascination des jouets

 


1.jpgEndroits et histoires magiques

Aujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)

Ferrières est une commune qui fut constituée de multiples hameaux et où coulent plusieurs ruisseaux pour former la Lembrée (aussi appelée « Le ruisseau du Pouhon »), affluent de l’Ourthe.
Comme « curiosités », on cite : la ferme de la House à Ferrières, la chapelle Sainte-Barbe à Burnontige, le château fort de Logne, les rochers de Sy, la chapelle romane, la ferme de la Bouverie et le domaine de Palogne de Vieuxville, le Musée de la vie rurale de Xhoris (la vie rurale au fil des siècles, métiers disparus, outils insolites, matériel scolaire d’antan…) et au cœur de Ferrières (près de 5 000 habitants), on visite avec nostalgie le Musée du Jouet.
« De la poussière d’un grenier ou du fond d’un placard, les jouets qui surgissent, usés, brisés, détraqués ou miraculeusement préservés, nous fascinent. » (« Jouets d’hier, jouets de toujours » de Christine Arnengaud).
Cinq salles composent ce musée qui compte mille jouets anciens choisis dans des collections de plus de 8 500 pièces :

- les jouets de fabrication belge ;
- exposition bisannuelle (« Le cheval jouet remonte le temps » en 2013 et 2014) ;
- les jouets d’ici et d’ailleurs et kiosque d’exposition temporaire ;
- salle de jeux ;
- boutique du musée.

La plupart des jouets anciens datent de la fin du XIXe siècle à 1950.
Il s’agit de jouets en bois, artisanaux, religieux, mécaniques, de société, trains, véhicules, poupées, ours en peluche, tirelires, manège musical…

Ferrières1.JPGFerrières2.JPG 

 

Jeunes ardennais et jouets de la fin des années ’40.

 

 

(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique :
http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs.be/

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

 

10:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (48/140) : FAUVILLERS (Belgique) : Chacun à son rythme !

 

Endroits et histoires magiques

3.jpgAujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)

 

Fauvillers.jpg« Le rythme de la Vie et de la Nature. Chacun à son rythme ! » tel est le slogan de cette magnifique entité ardennaise, dont la superficie est pratiquement composée à 90% de forêts, taillis, champs, espaces verts…
La commune se compose de douze villages, qui sont présentés de manière fort attrayante sur le site officiel :

. Bodange : à voir : les truites se dorant au soleil au-dessous du Pont de la Sûre…
. Burnon : à connaître : le retour d’un troupeau de vaches vers son étable.
. Fauvillers : à voir : le « Pâchis », place bordée de tilleuls centenaires.
. Hollange : c’est une histoire d’eau ! À voir : la Strange et sa richesse écologique, l’eau et son moulin, une nature vivante !
. Honville : à voir : les vieux chemins à travers les bois splendides. À connaître : l’ambiance des « choucroutes » !
. Hotte : à voir et à connaître : les points de vue et la table de pique-nique.
. Menufontaine : à voir : dans l’église, le tabernacle et le trône d’exposition.
. Sainlez : à connaître : le trajet à travers bois et champs des habitants lors de l’Offensive von Rundstedt (1944-45) et les tranchées où ils se réfugièrent.
. Strainchamps et Malmaison : à voir : le grand feu à la mi-carême. À connaître : le fleurissement du centre du village.
. Tintange : à voir : plusieurs calvaires et le site autour de l’église.
. Warnach : à connaître : le chant de « Saint-Antoine », patron du village, entonné le week-end le plus proche de sa fête.
. Wisenbach : à connaître : le jeu de quilles et la riboulette.

 

 


(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique :
http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs.be/

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

 

10:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)