04/06/2016

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (123/140) : VILLERS-SUR-SEMOIS (Belgique) : Que de Villers !

 

Endroits et histoires magiques

 3.jpgAujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)

 Outre l’église Saint-Martin classée (voir ci-dessous), une ancienne halte ferroviaire, la particularité de ce village réside dans l’homonymie (même forme graphique ou phonique qu’un autre, mais qui en diffère par le sens) de son nom. J’ai compté ! Il y en a une trentaine en Belgique (Villers-le-Temple, Les Bons Villers, Villers-devant-Orval, Villers-la-Ville dans le Brabant wallon, qui existe aussi en France en Haute-Saône…) et cent vingt-trois en France (Villers-Bocage, Villers-devant-Mézières, Villers-en-Ouche, et quatre Villers-le-Sec : dans l’Aisne, la Marne, la Meuse et la Haute-Saône…)

Villers est aussi un patronyme (nom de famille) assez répandu.

Mais, d’où provient ce nom ?

Il vient du gallo-romain « villare », dérivant de « villa » ou grand domaine rural.

 

Les rats et sainte Gertrude

 

Le Cercle Médiéval est une très intéressante source de légendes et celle concernant une invasion de rats ardennais fait référence à Villers-sur-Semois.

Au XIXe siècle, des meuniers et fermiers étaient littéralement agressés par ces mammifères rongeurs qui, bien entendu, convoitaient surtout leurs réserves de céréales. Alors, certains se protégeaient de pareille désastreuse invasion en entourant leurs fermes, demeures, moulins, silos… d’eau dite de Sainte-Gertrude, eau bénite près de la statue de la sainte (moniale franque et fondatrice de Nivelles au VIIe siècle) trônant à l’église de Villers-sur-Semois.

Cette église datant du XVe siècle est érigée non loin d’un lavoir, également classé tout comme le mur de soutènement bâti en pierres du pays.

 

Saint-Martin est l’une des premières églises de la région et son intérieur est remarquable. On y distingue des représentations de l’aigle de l’Empire germanique, la tiare d’Espagne, la Croix de Bourgogne, un chaînon du fameux collier de la Toison d’Or, une pierre à feu…

 

 

 Villers sur Semois.JPG

Détail d’un collier de la Toison d’Or.

 

 

L’église a pour support du maître-autel un bloc de pierre, l’Ara Romana, sculpté à l’effigie d’Apollon, d’Hercule, de Minerve et de Diane, selon l’abbé Lenoir qui, en 1906, écrivit « Histoire de Villers-la-Ville ».

À la sortie du village et en se dirigeant vers Mortinsart, un autre abbé, Burtombois, fit parler de lui en introduisant le culte à Notre-Dame de la Salette (Grenoble), là où la Vierge serait apparue à deux petits bergers. Une chapelle a été érigée et elle est la réplique de celle érigée à l’endroit de l’accident qui coûta la vie à la reine Astrid en 1935, en Suisse.

 

(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique : 

http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs...

 

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

 

 

 

 

10:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.