01/06/2016

Ardennes Mystérieuse, Insolites et Sacrées (110/140) : SPA (Belgique) : Le Café de l’Europe au Pays des Sources

Endroits et histoires magiques

 3.jpg

Aujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)

 

Spa est une agréable ville reconnue comme l’une des plus réputées stations thermales et de villégiature du Vieux Continent. Ici, ce fut (et cela l’est encore) un long défilé de célébrités… En anglais, une station thermale se traduit d’ailleurs par « spa »  et, en France, cela signifie un bain bouillonnant à remous dont l’eau est recyclée en circuit fermé ou un centre d’hydrothérapie !

 

Une fresque monumentale

 

De petites routes forestières traversent une large vallée verdoyante et mènent aux installations d’eaux curatives et aux salles de jeu où les jeux d’argent et du hasard se côtoient dans cet immense « Café de l’Europe », surnom donné à Spa dès le XVIIIe siècle.

Si la baronne Angelica de Kostrowitzky, mère du poète Guillaume Apollinaire (voir Stavelot), y perdit argent et honneur au point d’abandonner ses enfants dans une pension stavelotaine, Spa accueillit aussi la belle et intrigante reine Marguerite de Valois, dite la Reine Margot, femme aux innombrables amants, également Christine de Suède, autre femme libre et excentrique, l’empereur Joseph II, despote éclairé, Charles II d’Angleterre, qui a reconnu quatorze enfants illégitimes, Monteverdi, l’un des créateurs de l’opéra, Victor Hugo, poète et romancier, pur romantique et amoureux de la nature, ainsi que le tsar Pierre le Grand, qui fit édifier Saint-Pétersbourg sur un terrain marécageux, ce qui coûta la vie à quelque 100 000 ouvriers engloutis dans les marécages…

 Spa1.jpg

 

 

Portrait datant de 1573 de Marguerite de France, ou Marguerite de Valois ou Reine Margot (selon Alexandre Dumas), reine de France, épouse d’Henri IV, fut décrite comme nymphomane, incestueuse, assassine, intrigante…

 

Au cœur de Spa, on donna le nom de Pierre le Grand à un pouhon, fontaine, source minérale gazeuse-ferrugineuse, la plus abondante et gazeuse de la région, en reconnaissance de pareille visite qui honorait la petite cité ardennaise.

 

 Spa2.jpg

 

 

Le premier pouhon, source, connu à Spa fut mentionné au Ier siècle par Pline l’Ancien. Néanmoins, c’est le Pouhon Pierre-le-Grand qui est le plus réputé.

 

Juste à côté du Pouhon Pierre-le-Grand, se trouve, dans les jardins d’hiver, une fresque monumentale qui nécessita douze années de labeur au peintre Antoine Fontaine secondé par Albin Body, biographe du « Livre d’Or » (1894).

Cette fresque représente près de cent personnages illustres qui ont fréquenté Spa. Dans un tableau surprenant, on trouve, donc, côte à côte, Gounod, Offenbach, saint Remacle, des souverains belges (Marie-Henriette, Léopold Ier et II…), français (Louis-Philippe, Henri III…), Wellington, Benjamin Constant, Montaigne, Pauline Bonaparte, Descartes, Alexandre Dumas père, Labiche… et, même, Pline !

 

Dès le moyen âge

 

Effectivement, le premier pouhon connu à Spa fut mentionné par Pline et, ensuite, les médecins en préconisèrent l’usage dès le moyen âge.

 

 

 

 Spa3.jpg

 

 

 

 

Pouhon Pierre-le-Grand.

 

Pline ? Romain et naturaliste mieux connu sous le nom de Pline l’Ancien, vécut de l’an 23 à l’an 79 et fut le fabuleux auteur de la monumentale encyclopédie intitulée « Histoire naturelle ». Trente-sept volumes composent ce document exceptionnel sur le plan scientifique. Les connaissances en astronomie, métallurgie, art, psychologie, philosophie, agriculture, anthropologie, sciences naturelles…, du début du Ier siècle, y furent compilées.

Pline considérait comme perdu le temps qu’il ne consacrait pas à l’étude et, bien que vivant principalement à Rome, il sillonna la Gaule narbonnaise, l’Hispanie romaine, la Gaule Belgique, dans le cadre de ses recherches. Il est probablement mort étouffé, à l’âge de 56 ans, lors de l’éruption du Vésuve le 24 août 79.

Spa n’oublia pas sa visite et continue donc à lui rendre hommage à travers cette fresque grandiose. Tout comme à saint Remacle, patron de la ville, qui découvrit la Source de la Sauvenière, y laissant miraculeusement l’empreinte de l’une de ses sandales. Cette source est fort fréquentée par les jeunes époux, car l’eau y posséderait des vertus combattant la stérilité, paraît-il.

 

Sept-Heure

Spa4.jpg « Ville d’art, source de culture, source de plaisir, source de festivals (on pense aux Francopholies, par exemple)», selon l’image qu’en donne l’Office du Tourisme, outre ses thermes, son casino, ses musées, dont celui consacré au cheval, ses centaines d’hôtels, de gîtes, de restaurants et de commerces divers, « La perle des Ardennes » offre aussi une nature omniprésente où il est agréable de se promener, sans oublier le parc de « Sept-Heure », l’Arboretum…

Pourquoi le parc de « Sep-Heure » ? Cette dénomination répondit à un vœu des curistes d’avoir une promenade à portée de pieds, si j’ose ainsi m’exprimer, entre leurs soins et leurs soirées. Cette promenade fut créée au XVIIIe siècle et s’est enrichie, au fil du temps, d’arbres remarquables, de tilleuls, d’ormes, de charmes, d’une pièce d’eau et d’une fontaine, d’une galerie tout en verre et en fer, d’un pavillon… Cette promenade fut heureusement classée ce qui, malheureusement, ne fut pas le cas du « Parc de Quatre-Heure » !

 

(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique : 

http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs...

 

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

 

 

 

08:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.