31/05/2016

Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (102bis/140) : SAINTE-MARIE-SUR-SEMOIS (Belgique) : Joyaux naturels

 

Endroits et histoires magiques

 1.jpgAujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)

 Je garde de Sainte-Marie-sur-Semois, le souvenir ému de longues promenades à vélo à l’adolescence traversant ce joli village, et Tintigny, Étalle (« Le pays des sources et des quatre fils Aymon », voisin immédiat des Ardennes du Sud), la Forêt d’Orval…, là où onze joyaux naturels sont proposés par le Syndicat d’initiative du Grand Étalle :

 

  1. Les Abattis : zone humide parmi les plus remarquables, joyau de la vie sauvage.
  2. Les Roselières : spectacle mystérieux des champs, de roseaux, de joncs, de massettes…
  3. Chouettes Effraies et autres rapaces : même les clochers des églises ont été aménagés pour les accueillir !
  4. Marais de Vance : nos ancêtres les exploitaient pour la litière et la tourbe de chauffage. À présent, place à une flore et à une faune exceptionnelles.
  5. Site de l’Ilé : promenade nature par excellence.
  6. Centre de recherche et d’initiation à la Nature : musée d’histoire naturelle, Sainte Marie sur Semois1.jpgclasses vertes…
  7. Les Sources de Valvert : « L’eau à l’état sauvage ».
  8. La Cranière : sources pétrifiantes, flore rare et curieuse.
  9. Vallée de la Rouge Eau et du gros Ruisseau : richesse botanique formidable…
  10. Carrières fossilifères : avec leur « immortelle des sables ».

 

  1. La forêt gaumaise : hêtres, chênes, chevreuils, sangliers, renards, randonneurs…

 

Sainte Marie sur Semois2 (2).jpg

 

 

 

 

 

Le chêne : lien entre la Terre et le Ciel, selon les Celtes.

 

Pour en revenir à Sainte-Marie-sur-Semois, à l’entrée du cimetière on voit une pierre tombale de quatre cents, scellée dans un mur. Elle provenait de l’église locale. Le « Gisant de Malberg » (seigneur du XVIe siècle) servit de base à des fonts baptismaux.

Un peu plus loin, on distingue des pompes classées, des fontaines, l’église de style néo-gothique, la Croix des Libertés ou Franche Croix érigée en 1462, le calvaire.

Ici, l’histoire raconte qu’un sans-culotte eut les pieds broyés, en 1793, au moment où il abattait cette croix (qui fut redressée).

 

(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique : 

http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs...

 

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

 

 

 

 

08:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.