03/03/2016

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (45/140) : ÉTEIGNIÈRES (France) : Le Grand Condé et la Chèvre d’or

 

3.jpgEndroits et histoires magiques

Aujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)


Deux légendes dans cette commune de 450 âmes située dans le canton de Signy-le-Petit !
La première remonte au XVIIe siècle avec le Grand Condé pour personnage illustre.
Louis II de Bourbon-Condé, dit le « Grand Condé » (1621-1686), fut général français durant la Guerre de Trente Ans. Celle-ci eut lieu de 1618 à 1648 et consista en une suite de conflits qui déchirèrent l’Europe. Ils avaient pour origine l’ambition des Habsbourg de conquérir le Vieux Continent, puis il y eut l’affrontement entre le catholicisme et le protestantisme…
Le Grand Condé fut aussi l’un des meneurs de la « Fronde des princes » (1648-1653) consistant en de graves troubles et révoltes dans le royaume de France afin de limiter les pouvoirs royaux, entre autres.

À Rocroi, le Grand Condé remporta une bataille face aux célèbres « tercios » (fantassins) espagnols, des professionnels des armes extrêmement entraînés et disciplinés, réputés, jusque là, pour leur invincibilité.


Éteignères1.jpg

 

 

 

 

Le Grand Condé très généreux avec un braconnier ardennais.

Selon notre première légende, le Grand Condé était stationné à Éteignières, distant non loin de Rocroi, et demanda au braconnier Manceaux d’apporter un pli urgent au gouverneur de Rocroi afin de le prévenir de l’assaut imminent. Avec beaucoup de courage, le messager traversa les lignes espagnoles et atteint son but. À la fin des hostilités, le Grand Condé fit appeler Manceaux :
- Je tiens à saluer ta bravoure ! Quel est ton désir le plus cher ?
- Voulez-vous bien annuler ma condamnation pour braconnage ?
- Mmm… C’était sur mes terres, quand même ! Mais, soit, je lève cette condamnation.
- Que tous mes remerciements vous accompagnent, dit Manceaux en s’inclinant respectueusement devant le Grand Condé, tout auréolé de sa victoire rocroyenne.
- De plus, je t’autorise de chasser sur mes terres. À vie !

Le prisonnier, le trésor et la Chèvre d’or

La chèvre d’or est un classique des légendes, ce n’est pas à Theux (Ardennes liégeoises) que me l’on contredira, là où la fée Mélusine transforma la jeune Staneuxine, amoureuse d’un beau bâtisseur, en « gatte » (chèvre) recouverte d’un pelage d’or parce qu’elle avait désobéi à sa cheffe !

À Éteignères, on aurait retrouvé la chèvre d’or au lieu-dit « La Roche », non loin d’un château fort détruit au XVIIe siècle, disait-on.
Un immense bloc de pierre y recouvrait un trésor. Une nuit, on entendit gémir. Il s’agissait des plaintes d’un prisonnier qui tentait, en vain, de sortir du souterrain gardé par une chèvre d’or. Parfois, la chèvre allait quand même gambader dans la forêt de minuit à l’aube… Dans la forêt ou ailleurs ?

La chèvre est un animal mythique considéré comme la mère du monde en Inde, liée à la foudre par des Chinois et Tibétains, symbole de l’éclair annonçant l’orage chez les Grecs Anciens, une chèvre ayant même nourri Zeus, dieu du Ciel et maître des dieux, enfant.

 


Etéignières2.jpg

 

 

 

 

La chèvre, animal mythique.

Quant à la chèvre d’or, elle possède une légende tenace :

« Un roi Maure tentait de s’emparer d’un village provençal. Il était en possession d’un butin faramineux qu’il désirait mettre à l’abri.
Pour ce faire, il jeta son dévolu sur une grotte (fréquentée par des fées) mais la cavité n’était pas facile d’accès. Malgré les avertissements de l’un de ses amis, le roi Maure choisit une petite chèvre blanche afin de le guider mais des chauves-souris très violentes les attaquèrent et, de galerie en trou, de passage souterrain en chemin abrupte, le souverain alla se réfugier dans l’antre d’une sorcière. Celle-ci lui remit trois fioles…
Toujours accompagné de la petite chèvre blanche, il poursuivit son cheminement plein de dangers (mandragore mangeuse d’hommes, fantômes…), jusqu’au moment où le ruminant refusa de l’accompagner vers un trou tout proche que le roi trouvait à son goût pour cacher son butin.
Soudain, un monstre apparut et un combat mortel s’engagea.
L’ami du roi vit revenir de la grotte la petite chèvre couverte de poudre d’or, le butin ayant été pulvérisé en poussière lors du combat acharné.
Depuis lors, on dit que la Chèvre d’or continue d’errer ci et là certaines nuits… »
(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique :
http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs.be/

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

15:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.