09/02/2016

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (21/140) : BOTRANGE (Belgique) : Le « Négus » sur le toit du Benelux

Endroits et histoires magiques

1.jpgAujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)


Situé sur le plateau des Hautes Fagnes, le Signal de Botrange est le point culminant du Benelux (Belgique, Pays-Bas et grand-duché de Luxembourg) avec 694 mètres d’altitude, une tour érigée en 1934 portant la hauteur à 718 mètres.
Le Centre Nature propose une Boutique verte, une plaine de jeux, un café-restaurant, des expositions (Musée Naturama), des animations pédagogiques, c’est, aussi, le départ (et l’arrivée !) de promenades…
Et puis, il y a l’histoire du « Négus » (titre des souverains d’Éthiopie), à vrai dire, il s’agissait de Léon Riquet, un enseignant (mathématiques) qui fut totalement bouleversé à la mort de sa mère : il abandonna sa profession et décida de vivre en ermite au cœur des Hautes Fagnes.

Botrange.jpg

 

 

 

 

 

Le « Négus fagnard » (Document : Panneau didactique titrant « Savez vous que… ? »)

Pourquoi « Négus » ? Parce que, disait-on, son profil rappelait un empereur éthiopien. Il s’installa dans la « Fagne de Fraineux », qui devint la « Fagne du Négus ». Il bâtit une cabane dans les landes, poursuivit ses recherches en mathématiques, y accueillit quelques artistes, écrivains, musiciens, dont le célèbre violoniste Henri Koch, professeur à la Chapelle musicale Reine Élisabeth.
Hélas, la foudre frappa le toit de chaume de sa cabane et il dut construire un second refuge au moment où les soldats allemands envahissaient la région, en mai 1940. Léon Rinquet fut obligé de quitter son « ermitage », les troupes nazies en manœuvres prenant pour cible son habitation !
Il trouva refuge à Hockai et, selon certaines informations, il fréquentait une auberge et y fut même interpellé par les policiers allemands qui eurent le souffle coupé (enfin, tout est relatif !) d’apprendre que le clochard qu’ils avaient sous les yeux était un véritable « docteur en Sciences » ! Après la guerre, il désira construire pour une troisième fois son refuge, symbole de Nature, de solitude et de liberté.
Hélas, sa santé déclinait et il avait dû se rendre à l’évidence face au toit de la chaumière qui s’était écroulé sous le poids de la neige : son rêve ne pourrait jamais être assouvi. Alors, le « Négus », grand amoureux de cette région des Hautes Fagnes, vécut ci et là chez des amis, avant de mourir, en juin 1974, à la clinique de Malmedy.
Son domaine fagnard de quatre hectares fut exproprié pour être inclus dans la Réserve naturelle. Au cimetière de Xhoffraix, son souvenir a été entretenu par ses amis.


L’eau « cuivrée »

Voici un exemple de randonnée « inoubliable » au cœur-même des Hautes Fagnes : « La balade le long du Trô Maret ».
Le Trô Maret est un ruisseau d’eau « cuivrée » (du côté de Spa on parle de l’ « eau rouge » car la couleur rouille de l’eau est due aux suintements carbo-gazeux ferrugineux, les pouhons) bordé de conifères, entre autres, qui se longe grâce à un sentier balisé qui, lors de passages boueux, est consolidé par des palettes en bois des rondins…, alors que certaines traversées du cours d’eau se font sur des troncs d’arbres. Il y a aussi des petits sentiers pierreux et pentus, des lieux sympas pour pique-niquer, la Ferme Libert à l’horizon, la fagne Moûpa, le « Chêne Fredericq », un ancêtre du genre…
« On se croirait dans les Alpes, voire dans la Forêt vierge ! » constata le reporter Mattias Deny dans « Touring Explorer » !


(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique :
http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs.be/

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

08:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.