30/01/2016

« Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (11/140) : BAR-LÈS-BUZANCY (France) : La Fontaine qui bruit

Endroits et histoires magiques

Bogny Pierre2012bis.jpgAujourd’hui, l’heure est venue d’emboîter le pas d’auteurs « locaux », de rassembler ce qui était épars, de (re)donner aux Ardennes leurs lettres de noblesse, de consulter à nouveau les pages des légendes et des traditions typiques de ces contrées merveilleuses afin de préparer au mieux des promenades et des séjours sur place. Et, surtout, d’y goûter ! (*)


Bar-lès-Buzancy. Ce petit village fleuri est très ancien puisque, en octobre 1952, on y découvrit deux squelettes mérovingiens lors du terrassement d’une future maison.
À côté de ces squelettes, on trouva aussi des armes et des vases.
Situé au sud de l’Argonne Ardennaise, ce village d’une centaine d’âmes doit son nom à la source de la Bar toute proche.
Cette rivière est un affluent de la Meuse et est longue d’une soixantaine de kilomètres.
La Vallée de la Bar comporte également le Canal des Ardennes (44 écluses et un tunnel) qui relie l’Aisne à la Meuse et fut construit sur l’ordre de Louis-Philippe, roi des Français de 1830 à 1848.

Dans le « Guide de la France Mystérieuse », il était question de « La pierre qui se déplace une fois par an ».
Et, de préciser :
« À la « Fontaine qui bruit » jaillit la source de l’Agron. Pendant la nuit de la fête du pays, le dimanche après la Saint-Maurice, la grosse pierre voisine de la fontaine en fait sept fois le tour. »
Sept est un nombre dit sacré (7 jours de la semaine, 7 planètes, 7 pétales de la rose…), symbole de vie éternelle chez les Égyptiens, il est également celui d’un cycle accompli et le début d’un autre (7 ans est l’âge de raison, dit-on).

Pour en revenir à la « Fontaine qui bruit », il existe une autre version concernant cette « Pierre qui tourne » : « Cette énorme pierre faisait sept tours sur elle-même. »

Amoureuse du dieu des vents

Quoi qu’il en soit, la bourgade comporte une église du XVIe siècle en forme ogivale avec certaines parties de style Renaissance.
Dans les environs, la flore sauvage est variée.
On y trouve :
- la pulsatille : plante qui s’épanouit souvent au début du printemps. On lui donne le nom de « Fleur de Pâques » dans différentes régions.

- l’Orchis Bouffon : orchidée
- la vipérine : cette plante attire de manière exceptionnelle les abeilles, les papillons…
- l’anémone : symbole de l’abandon au Moyen Âge, Anémone était considérée comme une nymphe chez les Anciens Grecs.

Très belles divinités de la nature, les nymphes peuplaient les forêts, les bois, les sources, les rivières, les grottes… et étaient follement amoureuses des dieux.

Quel est le rapport avec la fleur ?
Anémone était tombée amoureuse de Zéphyr, le dieu des vents, mais la femme de celui-ci se vengea et transforma la nymphe en fleur.

Bar-lès-Buzancy.JPG

 

 

 

 

Aquarelle d’un paysage forestier.

 

(*) Au fil des jours, vous pourrez me suivre dans quelque 140 lieux légendaires ou historiques français, belges, luxembourgeois et allemands, repris de mon ouvrage et de mes émissions « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées » (Éditions Jourdan, RTBF, TV5 Monde, Fréquence Terre-Radio France Internationale) sur le blog spécifique :
http://ardennesmysterieusesinsolitesetsacrees.skynetblogs.be/

Et, chaque semaine, en radio avec une soixantaine de sites ardennais français dans l’émission « Nature sans Frontières » sur « Fréquence Terre-RFI » : http://www.frequenceterre.com/

 

08:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.